fidadoc.org

SISTERS IN FILM – MENA 2019

admin 07/09/2019 Comments Off on SISTERS IN FILM – MENA 2019
SISTERS IN FILM – MENA 2019

(English below)

Dans le cadre de son programme régional Med Film visant à « renforcer un secteur du film sensible au genre dans la région Maghreb-Machrek », l’UNESCO a confié à l’Association de Culture et d’Education par l’Audiovisuel (ACEA, basée à Agadir au Maroc) la mission de mettre en œuvre en partenariat avec le Centre National du Cinéma de Tunisie (CNCI), une action destinée à « renforcer les capacités des femmes professionnelles du secteur du film, en leur permettant d’acquérir les aptitudes et les compétences nécessaires pour faire entendre leur voix au sein de l’industrie du film et exprimer leurs propres préoccupations ; tout en réussissant à accomplir leurs projets malgré la complexité du contexte ».

Intitulé « SISTERS IN FILM – MENA », ce programme constitue un outil de développement personnel et d’autonomisation destiné à des professionnelles émergentes de l’industrie cinématographique de la région MENA, fondé sur la mise en réseau et le partage d’expérience, avec pour objectif de fonder un réseau de solidarité professionnelle féminine à l’échelle de la région MENA.

> Un réseau de rencontres, d’échanges et de partage entre des professionnelles du cinéma de différentes générations.

Un trait d’union entre le Maghreb et le Machrek, où des modes de production cinématographiques très différents cohabitent sans presque jamais se mélanger.

Un espace de réflexion et d’action collective où peut s’engager une réflexion approfondie sur les moyens les plus efficaces de promouvoir une égalité des chances entre les femmes et les hommes dans le cinéma et de l’audiovisuel, auprès des professionnels et des institutions responsables de ces secteurs dans la région MENA.

L’occasion de définir collectivement les contours d’un futur réseau de solidarité professionnelle féminine à l’échelle de la zone MENA, son mode d’organisation, ses objectifs et ses actions prioritaires.

Ses bénéficiaires sont 8 réalisatrices ayant déjà réalisé au minimum un long-métrage et au maximum deux longs-métrages, originaires de l’un des 7 pays ciblés par ce programme cofinancé par l’Union européenne : Maroc, Algérie, Tunisie, Libye, Égypte, Liban et Jordanie.

La sélection a été guidée par le souci de former un groupe cohérent et aussi représentatif que possible de la diversité existante dans la région MENA en matière de parcours personnel, de choix artistiques et d’ambitions professionnelles.

  • Selma Bargach (Maroc), Indigo, La 5ème corde
  • Yasmine Chouikh (Algérie), Jusqu’à la fin des temps
  • Erige Sehiri (Tunisie), La voie normale)
  • Kawtar Younis (Égypte), A Present from the Past
  • Myriam El Hage (Liban), Trêve
  • Dina Naser (Jordanie), Tiny Souls
  • Naziha Arebi (Libye), Freedom Fields
  • Dorothée Myriam Kellou (Algérie), À Mansourah, tu nous as séparés

LE PROGRAMME

La première édition 2019 de “Sisters in Film – MENA” comprend :

– Une étude sur le parcours personnel, professionnel et artistique de ces cinéastes, en particulier les conditions de production et de réalisation de leur premier long-métrage.

Deux ateliers de développement personnel, basés sur une évaluation de l’expérience et des compétences de chacune, destinés à élaborer avec l’aide de mentors et d’experts internationaux, une stratégie de carrière adaptée à leur personnalité et à leurs projets.

  • Le premier atelier s’est déroulé en Tunisie en parallèle du Festival du Cinéma Méditerranéen Manarat (Tunis du 3 au 6 juillet 2019), accueillant des intervenantes et mentors de haut niveau : la réalisatrice et écrivaine Habiba Djahnine (Algérie), la réalisatrice et productrice Dima-al-Joundi (Liban), la productrice Helene Granqvist (Suède), présidente de WIFT International, la productrice Palmyre Badinier (France), la productrice Didar Domehri (France), la réalisatrice Hanna Slak (Slovénie), la consultante en financement Joëlle Levie (France), la productrice Diana Elbaum (Belgique), la réalisatrice, productrice et artiste visuelle Jihan el-Tahri (Egypte), directrice générale de Dox Box et la réalisatrice Hinde Boujemaa (Tunisie).
  • Le second atelier se déroulera au Maroc en parallèle du Festival International du Film de Femmes de Salé (17 au 19 septembre 2019).

L’étude et les deux ateliers permettront la fabrication de supports et d’outils de communication originaux. A cet effet, la journaliste Melanie Goodfellow et la photographe Elise Ortiou-Campion vont concevoir des portraits écrits et visuels de ces cinéastes, mettant en valeur leur personnalité, leurs travaux et projets. Ces portraits seront réunis dans un livret et disponibles sur les réseaux sociaux.

Un travail de promotion et de networking que nous comptons poursuivre dans le cadre de manifestations cinématographiques internationales majeures du dernier trimestre 2019 et du premier trimestre 2020.

*****

As part of its regional Med Film program “to enhance a gender responsive film sector in the Maghreb-Mashreq region”UNESCO has selected the Association of Culture and Education through Audiovisual (ACEA based in Agadir, Morocco) to implement in partnership with National Cinema Center of Tunisia, an action aimed at “building the capacity of women film professionals by giving them the skills and competencies needed to make their voices heard in the film industry and to express their own concerns; while succeeding in accomplishing their projects despite the complexity of the context”.

Entitled SISTERS IN FILM – MENA, this new initiative is a personal development and empowerment tool for emerging MENA film professionals, based on networking and sharing of experience between generations and territories, with the aim of establishing a women professional solidarity network throughout the MENA region.

> A network for meetings, exchanges and sharing between female film professionals from different generations.

> A link between Maghreb and Mashrek, where very different film production systems coexist without ever mixing.

> A space for collective reflection and action, where to imagine the most effective means of promoting equal opportunities for women and men in the film and television industry, among professionals and institutions of the sector in the MENA region.

The opportunity to define collectively the frame for a future network of professional solidarity between women filmmakers in the MENA region, including its organization, goals and priority actions.

The beneficiaries are 8 women filmmakers who have already made at least one feature film and a maximum of two feature films, from one of the 7 countries targeted by this program co-financed by the European Union: Morocco, Algeria, Tunisia, Libya, Egypt, Lebanon and Jordan.

The selection was guided by the wish to build a group both coherent and representative of the existing diversity in the MENA region in terms of personal background, artistic choices and professional ambitions.

  • Selma Bargach (Morocco), Indigo, The Fifth String
  • Yasmine Chouikh (Algeria), Until the End of Time
  • Erige Sehiri (Tunisia), Railway Men
  • Kawtar Younis (Egypt), A Present from the Past
  • Myriam El Hage (Lebanon), A time to Rest
  • Dina Naser (Jordan), Tiny Souls
  • Naziha Arebi (Libya), Freedom Fields
  • Dorothée Myriam Kellou (Algeria), In Mansourah, you separated us”

THE PROGRAM

This first edition of “Sisters in Film – MENA” includes:

– A study on the personal, professional and artistic career of each of these filmmakers, in particular the conditions of production and making of their first feature film.

– Two personal development workshops, based on an assessment of individual experience and skills, will allow each of them to develop, with the help of mentors and international experts, a career strategy adapted to their personality and their projects.

  • The first workshop took place in Tunisia in parallel with Manarat Film Festival (Tunis, July 3 – 6, 2019) with a high level selective group of mentors and speakers : director and writer Habiba Djahnine (Algeria), director and producer Dima-al-Joundi (Lebanon), producer Helene Granqvist (Sweden), President of WIFT International, producer Palmyre Badinier (France), producer Didar Domehri (France), director Hanna Slak (Slovenia), Financing consultant Joëlle Levie (France), producer Diana Elbaum (Belgium), director, producer and visual artist Jihan el-Tahri (Egypt), director of Dox Box, director Hind Boujemaa (Tunisia).
  • The second workshop will take place in Morocco in parallel with the Salé Women International Film Festival (Salé, September 17-19, 2019).

The study and the two workshops will enable the production of original media and communication tools. For this purpose, journalist Melanie Goodfellow and photographer Elise Ortiou-Campion will design written and visual portraits highlighting the personality of these filmmakers, their work and projects. These portraits will be collected in a booklet and available on social networks.

A promotional and networking work we wish to fulfill in the frame of major international film events of the end of this year and beginning of the next one.

Like this Article? Share it!