fidadoc.org

Jury et Prix

Composé de cinq personnalités marocaines et étrangères reconnues pour leur engagement au service de la culture en général et du cinéma documentaire en particulier, le jury de la Compétition internationale de la 7ème édition du FIDADOC attribuera les prix suivants :

  • Le Grand Prix « Nouzha Drissi » (Dotation d’une valeur de 30.000 MAD)
  • Le Prix spécial du Jury (Dotation d’une valeur de 15.000 MAD)
  • Le Prix des droits humains (Dotation d’une valeur de 10.000 MAD)

Le partenaire officiel du FIDADOc attribue Le Prix TV2M à son film coup de cœur (Achat d’une valeur de 55.000 MAD)

Un jury composé de cinéphiles gadiris décerne le Prix du public « Nourredine Kachti »

LE JURY 2017

Maria DAÏF

Diplômée en littérature française et en psychanalyse appliquée à la littérature, Maria Daïf démarre sa carrière de journaliste en 1997 en intégrant l’équipe de Femmes du Maroc, premier mensuel féminin et féministe du pays, avant de rejoindre les rubriques culture et société du magazine hebdomadaire Tel Quel puis de diriger le mensuel Parade.

A partir de 2007, elle enseigne le journalisme, tout en animant une émission culturelle à la radio et en accompagnant des projets artistiques en conseil et relations presse.

En 2013, elle revient au journalisme, en devenant la rédactrice en chef du magazine Illi et en tenant une chronique culturelle sur Radio 2M.

Longtemps membre du comité de sélection du Young Arab Theater Fund (fonds de soutien à la culture dans le monde arabe) et du Art Moves Africa (association de promotion de la mobilité des artistes en Afrique), toutes ses aventures professionnelles ont un moteur commun : assurer au plus grand nombre l’accès à la culture.

Depuis décembre 2015, elle dirige la Fondation Touria et Abdelaziz Tazi pour la promotion et le soutien de la culture et son espace culturel l’Uzine, à Casablanca.

Jérôme LE MAIRE

Après des études de journalisme à l’Université Libre de Bruxelles et de réalisation à l’Institut des Arts de Diffusion, Jérôme le Maire a réalisé de 1994 à 2002 plusieurs courts métrages de fiction et longs-métrages documentaires, avant de partir vivre deux ans et demi avec sa famille dans une palmeraie isolée au sud du Maroc. Il en revient en 2006 avec le film documentaire long métrage Où est l’amour dans la palmeraie ?, sélectionné dans de nombreux festivals internationaux dont Visions du Réel (Nyon), les RIDM (Montréal) et le FIDADOC dont il ouvre la 1ière édition en novembre 2008 !

En 2012, Jérôme termine le long métrage documentaire Le thé ou l’électricité, qui a reçu une trentaine de prix dont le Magritte du meilleur documentaire, le Prix de la SCAM, le Grand Prix « Nouzha Drissi » et le Prix du Public au FIDADOC 2012.

En 2013, Jérôme réalise le long métrage de fiction Le Grand’Tour, sélectionné dans de prestigieux festivals tels que le Festival du Film de Rotterdam, le Festival de Cannes (Programmation ACID – France), Festival du Nouveau Cinéma (Montréal), Festival de Belfort (France)…

Virginie LINHART

Historienne de formation et Docteur en Sciences Politiques, Virginie Linhart est une réalisatrice, auteure de documentaires historiques et politiques pour toutes les chaînes de télévision française : Vincennes, l’université perdue (Laurier d’or du meilleur documentaire télévisé 2016) ; Jacques Derrida, le courage de la pensée (2014) ; Ceux qu’ils savaient. Les Alliés face à la Shoah (2012) ; Juin 1940. Le piège du Massilia (2011) ; Après les camps, la vie… (2010) ; 68, mes parents et moi (Etoiles de la SCAM, 2009) ; Simone de Beauvoir : on ne naît pas femme… (2007) ; L’investiture (2006) ; Histoires de Gauche (2004) ; Court-circuit à Sciences Po (2002).

Elle a également écrit 4 ouvrages : Volontaires pour l’usine. Vies d’établis 1967/1977, réédité en 2010 ; Enquête aux Prud’hommes, 1998 ; Le jour où mon père s’est tu, 2008 ; La Vie après, 2012.

Moncef  TALEB

Diplômé de l’Institut Maghrébin de Cinéma de Tunis, Moncef Taleb est Chef opérateur Son depuis 2000.

Il s’associe avec Amine Messadi, Kamel Laaridhi et Faten Gharieni pour créer la société Inside Productions.

Il travaille sur de nombreux documentaires, courts et longs métrages de fiction tunisiens et étrangers comme Chef opérateur Son, dont Sacrifices de Oussama Mohamed, Nous étions Communistes de Maher Abi Samra et The last of us de Alaeddine Slim.

 Awa TRAORE

Après des études de sociologie, Awa Traoré participe à différentes Résidences d’écriture du programme Africadoc (de 2006 à 2012) et suit le Master en réalisation de documentaire de création à l’Université Gaston Berger de Saint-Louis du Sénégal (2008).

Elle a réalisé La fille au foulard (court-métrage de fin d’études), Waliden, enfant d’autrui (2009, présenté au FIDADOC 2010), Une journée avec Sitan Founé (2011), À quand le soleil ? (en postproduction) ; collaboré avec d’autres réalisatrices comme Laurence Petit Jouvet (Correspondances, 2010) et Anne-Laure de Fransu (Sou Hami, la Crainte de la nuit).

A travers sa société BE KA FILMS, elle mène une activité de production et assure la distribution DVD de la collection « Afrique en docs » ainsi que la distribution TV de films documentaires africains aux télévisions privées et publiques Africaines (Afrique en Doc TV).

Très active au sein de la société civile, elle organise également des formations en écriture cinéma documentaire pour les jeunes Maliens, des Ateliers de création pour les femmes détenues, des projections pour les enfants (Le festival « Récréations » et « Ciné Vacances ») et pour les lycéens (« Ciné grain »).