fidadoc.org

LA PROGRAMMATION COMPLETE DU FIDADOC A L’HOTEL DE VILLE – Salle BRAHIM RADI

admin 29/04/2014 Comments Off on LA PROGRAMMATION COMPLETE DU FIDADOC A L’HOTEL DE VILLE – Salle BRAHIM RADI
LA PROGRAMMATION COMPLETE DU FIDADOC A L’HOTEL DE VILLE – Salle BRAHIM RADI

Mardi 29 avril à 20h30

BASTARDS

Deborah Perkin

2014 / Grande-Bretagne / 82’

 L’histoire émouvante et édifiante d’une femme analphabète, Rabha El Haimer, son combat héroïque pour que son simulacre de mariage et sa fille illégitime soient reconnus par le système judiciaire marocain. Un portrait complexe et fascinant de la société marocaine et ses attitudes à l’égard des femmes, la sexualité féminine, leur situation dans la société et l’accès à l’éducation.

À travers l’histoire de Rabha, on découvre le système judiciaire marocain et les problèmes auxquels les femmes musulmanes s’exposent en cherchant à concilier leur désir d’indépendance avec les traditions religieuses et familiales.

 Mercredi 30 avril, 9h00

 DÉSÉQUILIBRE

Julien Gaertner

2013/ France, Maroc / 59’

Comme tous les membres de sa famille, Younes est né acrobate. Aujourd’hui chef du Groupe Acrobatique de Tanger, il prépare un nouveau spectacle, Azimut, avec le metteur en scène Aurélien Bory. Mais entre sa vie familiale dans la médina et ses responsabilités durant les répétitions, Younes sait que sa carrière prend fin. Il cherche alors un nouvel équilibre entre ces deux mondes, empruntant un chemin qui l’entraine malgré lui sur les traces du légendaire acrobate Sidi Ahmed Ou Moussa.

Mercredi 30 avril, 14h30

AL OUED AL OUED

Abdenour Zahzah

2013/ Algérie / 86’

 L’oued, l’oued en algérien veut dire longer l’oued, la rivière.

Depuis les sources situées dans les cimes de l’Atlas de Blida et jusqu’à l’embouchure dans la méditerranée à quelques kilomètres d’Alger la capitale, le film voyage à pied  et tente un chemin de traverse à la rencontre d’un ailleurs algérien.

 Mercredi 30 avril, 16h30

NE ME QUITTE PAS

Niels van Koevorden et Sabine Lubbe Bakker

Pays-Bas, Belgique / 2013 / 106’

Bob est flamand, Marcel wallon. Ils vivent tous les deux dans une forêt isolée. Bob n’a pas vu grandir ses enfants, Marcel voit les siens le quitter avec sa femme. Tous les deux noient leur chagrin, le premier exclusivement dans le rhum, le second principalement dans la bière. La caméra suit ce couple d’amis à la vie à la mort : discussions autour d’une table, visite chez le médecin, virée en mobylette ou au carnaval. Toujours à la bonne distance, proche et pudique à la fois, captant leur sens de l’humour et leur humanité. 

Mercredi 30 avril, 18h30

ATTENTION CHANGEMENT :

CHEZ LISE

James Galwey et Jeanne Pope

2013 / Canada / 87’

Deanna et Gordon ont des rêves comme tout le monde : un appartement, un travail et l’espoir de rester ensemble. Ils n’ont pas de famille, mais à La maison Chez Lise ils ont trouvé la stabilité et Lise Bissonnette, la propriétaire de 70 ans, les protège comme une mère.

Lise est propriétaire, médiatrice et une sorte de mère pour tous ses locataires, dont la moitié souffre de maladie mentale. Il y a des conflits, des abus de drogues, des grèves et un tas d’autres problèmes, mais elle gère le tout avec une détermination stoïque, du matin au soir, sept jours par semaine.

Mercredi 30 avril, 20h30

MY FATHER IS STILL A COMMUNIST

Ahmad Ghossein

2011/ Liban / 32’

Maream est la mère de quatre enfants, son mari (Rachid) a travaillé à l’étranger pendant plus de 10 ans.

De 1978 à 1988, Mariam a correspondu avec son mari en lui envoyant des cassettes audio à travers des personnes qui voyagent. Les cassettes fournissent des détails intimes et personnel de la manière dont les relations dans un couple évoluent au fil du temps, et aussi comment cette transformation peut être influencée par le climat politique du pays, où chacun vit. Maream tente de restaurer sa mémoire tout en construisant sa maison et en regardant ses enfants grandir, en l’absence de leur père.

 WHAT’S YOUR STORY

Jamal Khalaile et Pauline Carbonnier

2012/ Palestine, France, Qatar / 55’

Jamal, un palestinien citoyen d’Israël en quête de questionnement va à la rencontre de cinq jeunes israéliens, issus de courants idéologiques différents. A travers différentes thématiques, chacun se définit ainsi là où il est.

Au fil des paroles, se tisse peu à peu les récits de l’exil, de la peur de l’autre et de soi-même, de l’aliénation.

Comment trouver pour chacun la singularité du récit, et au-delà de l’image réductrice de l’israélien bourreau, retrouver la personne ?

Comment faire une place à l’autre sans renoncer à exister ?

Jeudi 1er mai, 10h00

MY LOVE AWAITS ME BY THE SEA

Mais Darwazah

Palestine, Allemagne, Qatar, Jordanie / 2013 / 804

Jeudi 1er mai, 14h30

ATTENTION CHANGEMENT :

EL GORT

2013 / Tunisie, Emirats Arabes Unis / 86’

« El GORT est un documentaire réaliste qui a pris à l’équipe six ans de travail.

Il suit dans les dédales de la société tunisienne, l’évolution de jeunes qui travaillent dans le commerce du foin. Le film traque leurs mouvements et leurs transformations, entre hauts et bas, entre fragilité et robustesse, dans l’avant et l’après de la dite révolution Tunisienne. »

Jeudi 1er mai, 16h30

GUARDIANS OF TIME LOST

Diala Kashmar

2013 / Liban, Émirats Arabe Unis / 109’

Entre les allégeances et le chaos, entre la bravoure et la peur, entre l’idéologie et la dépravation et entre la chevalerie et la violence se déploie la rue. Ils sont un groupe de jeunes hommes marginalisés, surnommés « les voyous du quartier de Lija » et ils définissent les contours de ce quartier chaotique de Beyrouth.

Jeudi 1er mai, 18h30

ALLER DE L’AVANT

Soufiane Adel

2014 / France / 64’

Taklit Hamani a 79 ans, elle habite une cité HLM de la banlieue parisienne où la vie semble paisible. Elle a eu 18 enfants. Elle fabrique des ceintures kabyles. Elle nous parle d’elle, de son enfance en Algérie pendant la Seconde Guerre mondiale, puis de la guerre d’Algérie et enfin de sa vie en France…

ATTENTION CHANGEMENT :

Jeudi 1er mai, 20h30

ARIEL

Laura Bari

Canada / 2013 / 96’

La réalisatrice Laura Bari a filmé pendant 10 ans la lutte de son frère, Ariel, qui a perdu ses jambes dans un accident de machine outil à l’âge de 33 ans. 10 ans à suivre son obsession : construire par ses propres moyens un modèle de prothèses qui lui permettront de remarcher. Grâce à la magie du cinéma, elle lui propose de réaliser d’autres rêves…

Vendredi 2 mai, 9h00

DÉSÉQUILIBRE

Julien Gaertner

2013/ France, Maroc / 59’

Comme tous les membres de sa famille, Younes est né acrobate. Aujourd’hui chef du Groupe Acrobatique de Tanger, il prépare un nouveau spectacle, Azimut, avec le metteur en scène Aurélien Bory. Mais entre sa vie familiale dans la médina et ses responsabilités durant les répétitions, Younes sait que sa carrière prend fin. Il cherche alors un nouvel équilibre entre ces deux mondes, empruntant un chemin qui l’entraine malgré lui sur les traces du légendaire acrobate Sidi Ahmed Ou Moussa.

Vendredi 2 mai, 14h30

DES MURS ET DES HOMMES de Dalila Ennadre

2013 / Maroc, France / 83’

Tel un esprit qui refuse de mourir, l’ancienne Médina de Casablanca incarnée par une Voix, nous mène vers ses habitants dont les histoires de vie, saisies au cœur de leur quotidien, révèlent une véritable tragédie humaine universelle, où la poésie du drame est toujours de mise.

Le rejet des autres, l’injustice, la survie, la débrouille depuis la nuit des temps, tout cela est quelque part en eux ou jamais loin, mais il y a autre chose : la beauté, la poésie du lieu, l’énergie formidable, la joie et la rage de VIVRE !

Vendredi 2 mai, 16h30

SCHEHERAZADE’S DIARY de Zeina Daccache

2013 / Liban / 80’

Des femmes emprisonnées, femmes et mères, sont mises au cœur du documentaire « Le journal de Shéhérazade », filmé au cours d’un projet théâtral/thérapie par la scène, organisé par Zeina Daccache au Liban en 2012 dans la prison de Baabda.

Les prisonnières s’extraient des profondeurs de leur expérience personnelle et se confrontent au patriarcat en préparant et présentant la première pièce de théâtre jouée dans une prison pour femmes du monde arabe.

Vendredi 2 mai, 18h30

COACH ZORAN AND HIS AFRICAN TIGERS

Sam Benstead

Grande-Bretagne, Sud Soudan / 2013 / 75’

Après presque 50 ans de guerre civile, le Sud-Soudan devient un état indépendant en Juillet 2011. La nouvelle nation cherche à se faire une place sur la scène du football international en formant sa première équipe nationale. L’homme appelé pour cette tâche est le serbe Zoran Djordjevic. Sa franchise et son intransigeance l’amène rapidement à entrer en conflit avec le président de la fédération de football et plusieurs hauts responsables politiques…

 Vendredi 2 mai, 20h30

BROKEN RECORD

Parine Jaddo

2013 / Irak, Liban / 75’

Un voyage poétique et musical en Irak à la recherche d’une chanson irakienne-kurde du passé que la mère de la réalisatrice avait l’habitude de chanter, enregistrée avec ses oncles en 1960.

Samedi 3 mai, 11 heures

FROM GULF TO GULF TO GULF

Shaina Anand, Ash  Sukumaran

Inde, EAU / 2013 / 80’

Fruit d’une collaboration entre le collectif d’artistes CAMP et un groupe de marins de la région de Kutch à l’ouest de l’Inde, From Gulf to Gulf to Gulf est une aventure moderne enregistrée par les téléphones portables des protagonistes sur une bande son composée de succès de Bollywood et de chants spirituels. Le film traduit leur travail quotidien sur les navires qui assurent sans relâche le commerce entre le Golfe persique, le port d’Aden et la côte somalienne.

Samedi 3 mai, 14h30

CHANTIER A

Tarek Sami, Lucie Dèche, Karim Loualich

2013 / Algérie, Maroc / 104’

“C’est le voyage de Karim qui n’était pas rentré chez lui depuis dix ans.

Un retour en forme d’aller, pas simple.

L’Algérie.

Avant qu’il oublie, retrouver les raisons de son départ, le grand exode, la maison qui brûle.

Mais les mots se sont fait aspirer dans un temps incertain, celui du mouvement qui permet de s’ancrer. Quelque part.”

ATTENTION CHANGEMENT :

Samedi 3 mai, 16h30

EXAMEN D’ETAT

Dieudo Hamadi

2014 / RDC, France, Sénégal / 90’

Examen d’État suit le parcours d’un groupe de jeunes lycéens congolais qui vont passer leur examen d’État, l’équivalent du baccalauréat français, à Kisangani, République Démocratique du Congo. La caméra de Dieudo Hamadi les filme tout au long de leur préparation, depuis les bancs de l’école d’où ils se font régulièrement chasser parce qu’ils n’ont pas payé la “prime des enseignants” aux « maquis » (maisons communes) où ils se retrouvent pour réviser et dans les rues chaotiques de la ville où ils passent leur temps à “chercher la vie“.

Samedi 3 mai, 20h30

SI JE TE GARDE DANS MES CHEVEUX

Jacqueline Caux

2012 / France / 70’

« Ce film est, de fait, un manifeste, puisqu’il présente l’histoire actuelle de plusieurs femmes Arabes indociles, chanteuses, musiciennes et compositrices, originaires du Maghreb comme du Machrek. En contradiction assumée avec le contexte de défiance actuelle vis-à-vis de ces cultures, ce film veut montrer la force d’affirmation de ces femmes qui se battent avec détermination pour imposer leur talent, leur art, leur engagement social, ainsi que leur féminité sans voile. Il ambitionne également de montrer comment leur force créatrice s’appuie sur de nouvelles attitudes mais aussi sur la puissance et la beauté de poétiques très anciennes qui rendent compte de l’extrême diversité de ces mondes, que l’on a trop souvent tendance à amalgamer en un unique univers. »

Like this Article? Share it!