fidadoc.org

FIDADOC 2020 : 12 films africains et arabes accessibles sur le site www.fidadoc2020.online

admin 04/12/2020 Comments Off on FIDADOC 2020 : 12 films africains et arabes accessibles sur le site www.fidadoc2020.online
FIDADOC 2020 : 12 films africains et arabes accessibles sur le site www.fidadoc2020.online

FIDADOC #12 en ligne

12 films africains et arabes accessibles sur la plateforme www.fidadoc2020.online

Organisée par l’Association de Culture et d’Éducation par l’Audiovisuel, la 12° édition du Festival International de film Documentaire d’Agadir se déroulera en ligne du 14 au 19 décembre 2020, avec le soutien du Ministère de la Communication et du Centre Cinématographique Marocain, de la Société Civile des Auteurs Multimédias, l’Institut français du Maroc et International Media Support.

La sélection officielle de cette 12ème édition est composée de 12 films, 8 longs-métrages et 4 courts-métrages représentant 16 pays de production.

Fidèle à sa devise « Le cinéma partout. Le cinéma pour tous », le FIDADOC proposera donc chaque jour entre 3 et 4 films accessibles gratuitement sur la plateforme www.fidadoc2020.online.

Elaborée avec la même exigence artistique que les années précédentes, la programmation de cette édition 2020 est répartie en 5 sections.

Hommage à Dalila Ennadre

La cinéaste franco-Marocaine Dalila Ennadre nous a quittés en mai dernier. Nous avions eu le plaisir de la recevoir en 2014 avec son film « Des murs et des hommes », vainqueur du prix TV2M et de celui du public. Une femme et une réalisatrice au regard généreux à qui nous souhaitons rendre un premier hommage en présentant un film de 2005 tournée juste après l’adoption de la nouvelle Moudawana, où elle sillonne le Maroc, donnant la parole à des Marocaines de toutes conditions sociales.

  • « Je voudrais vous raconter » de Dalila Ennadre (2005)

Made in Agadir

Cette année sans grand écran nous offre deux films tournés à Agadir et dont la genèse est étroitement liée aux activités du FIDADOC. Deux portraits de femmes à l’énergie communicative qui se battent au quotidien pour les droits et l’émancipation des femmes au sud du Maroc. Deux films qui traduisent avec finesse les aspirations de la jeunesse de notre pays.

  • « Mères » de Myriam Bakir (2020)
  • « Dar Taliba » de Edouard Mills-Affif (2020)

Afrique en courts

Fidèle à sa mission de mettre en valeur la création émergente, la seule section compétitive de cette édition inédite du FIDADOC réunit 4 courts-métrages venus de 4 pays (Congo RDC, Egypte, Maroc, Tunisie) qui révèlent la maitrise et le goût du risque de jeunes cinéastes que nous espérons accueillir très bientôt à Agadir avec leurs prochains films.

  • « Clebs » de Halima Ouardiri (2019)
  • « Les Compagnons de la Grotte » de Fakhri El Ghezal (2019)
  • « Nuit debout » de Nelson Makongo (2019)
  • « Searching for Ghazala » de Bassam Mortada (2019)

Trois de cœur et d’exil

Obligés de choisir parmi les dizaines de films que nous avons vus et aimés pour préparer cette édition inédite, nous avons opté pour une thématique qui traverse de nombreux autres films de cette sélection, en réunissant 3 longs-métrages dont les personnages se répondent, leurs trajets se relaient de la Syrie à la Côte d’Ivoire, de Melilla à Turin et Paris. Des migrants, des exilés mais avant tout des hommes avec une formidable faim de vie.

  • « Barzakh » de Alejandro G. Salgado (2019)
  • « A Comedian in Syrian Tragedy » de Rami Farah (2019)
  • « Traverser » de Joël Akafou (2020)

Retour au présent

Enfin dans cette période qui invite à la réflexion, nous donnerons au public l’occasion de découvrir ou de revoir deux films projetés et primés à l’occasion d’éditions précédentes du FIDADOC, qui paraissent aujourd’hui presque prémonitoires au regard de l’actualité récente dans leur pays respectif : l’Algérie et le Mali.

  • « Bla Cinima » de Lamine Ammar-Khodja (2014)
  • « Les Héritiers de la Colline » de Ousmane Samassekou (2016)

En dépit d’une situation inédite à laquelle nous faisons tous face et des défis à relever pour organiser cette édition au format inédit, le FIDADOC demeure la manifestation cinématographique marocaine de référence en matière de documentaire de création par la qualité de sa programmation.

  • Tous les films sélectionnés connaissent des carrières internationales remarquables.
  • Tous les films non-Marocains constituent une première marocaine voire continentale.

Enfin, cette 12ème édition nous permet de réaffirmer la vocation panafricaine du FIDADOC et de la renforcer encore davantage.

  • Tous les films sélectionnés ont été tournés intégralement ou en partie sur le continent Africain et dans le Monde Arabe.
  • La seule section compétitive maintenue pour cette édition est celle dédiée aux courts-métrages africains dont le jury sera composé des jeunes documentaristes qui participeront à la résidence d’écriture panafricaine que nous organisons en parallèle du Festival.

Grâce aux outils digitaux, le FIDADOC sera pour la première fois accessible en ligne aux cinéphiles de tout le continent africain. Une initiative qui sera relayée par les principaux acteurs de la communauté documentaire tant dans les régions arabophones, que anglophones et francophones.

Agadir, le 1er décembre 2020.

***********************************************************************************

 FIDADOC #12 online

12 African and Arab films accessible on the platform www.fidadoc2020.online

Organized by the Association for Culture and Education through Audiovisual, the 12th edition of the Agadir International Documentary Film Festival will take place online from December 14 to 19, 2020, with the support of the Ministry of Communication and Moroccan Cinema Center, the Civil Society of Multimedia Authors (SCAM), the French Institute of Morocco and International Media Support.

The official selection for this 12th edition is made up of 12 films, 8 feature films and 4 short films representing 16 production countries.

Faithful to its motto “Cinema everywhere. Cinema for everyone ”, FIDADOC will therefore offer between 3 and 4 films available free of charge each day on the platform www.fidadoc2020.online.

Curated with the same artistic standards as in previous years, the program for this 2020 edition is divided into 5 sections.

Tribute to Dalila Ennadre

French-Moroccan filmmaker Dalila Ennadre passed away last May. We had the pleasure of receiving her in 2014 with her film “Walls and Men”, winner of the TV2M prize and the Audience Award the. A woman and a filmmaker with a generous gaze to whom we wish to pay a first tribute by presenting a feature from 2005, shot after the adoption of the new Mudawana (Family code), where she travels across Morocco, giving the floor to Moroccan women from all social conditions.

  • “I would like to tell you” by Dalila Ennadre (2005)

Made in Agadir

This year without the big screen offers us two films shot in Agadir, the genesis of which is closely linked to the FIDADOC activities. Two portraits of women with an incredible energy who fight daily for the rights and emancipation of women in southern Morocco. Two films which translate with finesse the aspirations of the youth of our country.

  • “Mothers” by Myriam Bakir (2020)
  • “Dar Taliba” by Edouard Mills-Affif (2020)

African Shorts

Faithful to its mission of highlighting emerging creation, the only competitive section of this unprecedented edition of FIDADOC brings together 4 short films from 4 countries (Congo DRC, Egypt, Morocco, Tunisia) which reveal the mastery and taste for risk of young filmmakers whom we hope to welcome very soon in Agadir with their next films.

  • “Clebs” by Halima Ouardiri (2019)
  • “The Companions of the Cave” by Fakhri El Ghezal (2019)
  • “Up at Night” by Nelson Makongo (2019)
  • “Searching for Ghazala” by Bassam Mortada (2019)

Three from the heart and exile

Forced to choose from the dozens of films that we have seen and liked to prepare this edition, we have opted for a theme that crosses many other films in this selection, bringing together 3 feature films whose characters seem to dialogue each other, their journeys too from Syria to Ivory Coast, from Melilla to Turin and Paris. Migrants, exiles but above all men with a tremendous hunger for life.

  • “Barzakh” by Alejandro G. Salgado (2019)
  • “A Comedian in Syrian Tragedy” by Rami Farah (2019)
  • “After the crossing” by Joël Akafou (2020)

Back to present

Finally in this period which invites reflection, we will give the public the opportunity to discover or review two films screened and awarded in the frame of previous editions of FIDADOC, which today seem almost premonitory regarding some recent news from their countries : Algeria and Mali.

  • “Bla Cinima” by Lamine Ammar-Khodja (2015)
  • “The Heirs of the Hill” by Ousmane Samassekou (2016)

Despite an unprecedented situation that we are all facing and the challenges to organize this edition in an unprecedented format, FIDADOC remains the benchmark Moroccan cinema event for creative documentaries through the quality of its programming.

  • All of the films selected have had remarkable international careers.
  • All the non-Moroccan films constitute a Moroccan or even African Premiere.

Finally, this 12th edition allows us to reaffirm the pan-African vocation of FIDADOC and to strengthen it even further.

  • All the selected films were shot fully or in part on the African continent and in the Arab world.
  • The only competitive section maintained for this edition is the one dedicated to African short films, the jurors will be the young documentary filmmakers who will participate in the pan-African writing residency that we are organizing in parallel with the Festival.

Thanks to digital tools, FIDADOC will for the first time be accessible online to moviegoers across the African continent. An initiative that will be relayed by the main actors of the documentary community in the Arabic-speaking, English-speaking and French-speaking regions.

Agadir, December 1st

Like this Article? Share it!